Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Top Mikio Naruse

Le-grondement-de-la-montagne-620x454.jpg

Le grondement de la montagne

 

Naruse est un adepte du Shômin-geki, films contemporains traitant des problèmes des gens du peuple et de la petite bourgeoisie. Comme Ozu ? Oui, mais quand ce dernier est généralement dans la retenue, Naruse est plus direct, voire violent, en tous cas réaliste. On a dit de lui qu'il était "Le chantre effacé du réalisme poétique japonais". L'univers quotidien montré par Naruse est culturellement très nippon, ce qui explique que ses films ont été à leur époque peu montrés à l'étranger car jugés "inexportables". Funeste erreur car les thèmes de Naruse sont universels et suscitent un sentiment de familiarité. Les films d'Ozu sont touchants, ceux de Naruse sont bouleversants : il s'intéresse avant tout aux gens ordinaires, ceux qu'on ne remarque pas ; il est le peintre de la mélancolie et des femmes courageuses et néanmoins fatalistes qui savent le combat contre les aléas de la vie perdu d'avance ce qui ne les empêchent pas de se battre. Les hommes, eux, sont décrits comme des lâches, des rustres ou des inadaptés...
Le style de Naruse est subtil et élégant, privilégiant les ellipses temporelles et son écriture est sans emphase, d'une grande sobriété.

A lire : Mikio Naruse, les temps incertains de Jean Narboni.

 

1. Le grondement de la montagne (54)

2. Nuages flottants (55)

3. Quand une femme monte l'escalier (60)

4. Tourments (64)

5. Un couple (53)

6. Nuages épars (67)

7. Nuages d'été (58)

8. La bête blanche (50)

9. Rapport sur la conduite du professeur Ishinaka (50)

10. Anzukko (58)

11. Sans liens de parenté (32)

12. Au gré du courant (56)

13. Délit de fuite (66)

14. La rue en colère (50)

15. La chanson de la lanterne (43)

16. L'étau (66)

17. Le coeur sincère (39)

18. L'histoire de la femme (63)

19. Histoire de l'arc au temple de Sanjusangendo (45)

20. Rêve de chaque nuit (33)

21. Et toi et moi (46)

22. Le coeur d'une épouse (56)

23. Chrysanthème tardif (54)

24. L'éclair (52)

25. Le fard de Ginza (51)

26. La fille dont on parle (35)

27. Avalanche (37)

28. La danseuse (51)

29. Frère aîné, soeur cadette (53)

30. La mère (52)

31. Comme une épouse, comme une femme (61)

32. Ma mère ne mourra jamais (42)

 

archives90.jpg

Nuages flottants

 

33. La place de la femme (62)

34. Le sifflement de Kotan (59)

35. Une femme indomptée (57)

36. Une avenue au matin (36)

37. Les vicissitudes de la vie 1 (37)

38. Trois soeurs au coeur pur (35)

39. Pluie soudaine (56°

40. Chronique de mon vagabondage (62)

41. La rue sans fin (34)

42. Ma femme, sois comme une rose (35)

43. A l'approche de l'automne (60)

44. Les vicissitudes de la vie 2 (37)

45. Le repas (51)

46. Courant du soir (60)

47. Les descendants de Taro Urashima (46)

48. Hideko, receveuse d'autobus (41)

49. Filles, épouses et une mère (60)

50. L'éveil du printemps (47)

51. La bataille de roses (51)

52. Tsuruhachi et Tsurujiro (38)

53. Les larmes d'une femme (37)

54. Okuni et Gohei (52)

55. L'actrice et le poète (35)

56. Acteurs ambulants (40)

57. Man of the House (36)

58. Le chemin parcouru ensemble (36)

59. Le chemin du drame (44)

60. Toute la famille travaille (39)

61. Après notre séparation (33)

62. Cinq types au cirque (35)

63. Cette belle vie (43)

64. Bon courage, larbin (31)

 

quand-une-femme-monte-l-escalier.jpg

Quand une femme monte l'escalier

 



04/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres